La Nature... un nouveau regard !?

Abondante et généreuse, rythmée sur une mesure à quatre temps, la nature se dévoile dans la magie des quatre saisons. Le musicien Vivaldi (1678-1741) lui a d’ailleurs rendu un bel hommage avec sa célèbre composition.

J’ai vécu en région parisienne, durant 35 années, et autant dire que la nature avait une place réduite dans ma vie. Elle était très extérieure (voire étrangère) à moi.
C’est ainsi qu’en la regardant je la trouvais belle, et je ressentais un certain confort et du réconfort auprès d’elle. C’était normal et je ne m’en n’étonnais même pas puisque cela m’était donné… Quoi de plus "naturel" !
Mon confort, je le trouvais dans la nourriture que je recevais d’elle. Tout ceci semblait tellement acquis, pourquoi cela changerait-il un jour !? Et puis, si ce devait être le cas, la société trouverait bien une solution pour continuer à produire de quoi s’alimenter. En étant dans un pays riche, je ne risquais pas grand-chose !
Mon réconfort, je le trouvais en marchant dans la forêt quand, en levant les yeux, j’apercevais les arbres dessiner une haie d’honneur qui saluait mon passage comme s’ils me connaissaient. Quelle grandeur et splendeur me renvoyaient-ils, je me sentais protéger !
Puis arriva une journée de boulot particulièrement difficile, je titubais d’épuisement, ne me sentant plus la force de conduire. J’avais la chance de travailler à proximité d’une forêt ! L’idée "Ang’énieuse" (!) m’est venue d’aller en nature. Haletante, le souffle coupé, je voyais au loin un arbre qui m’attirait et me guidait jusqu’à lui. Déversant des flots de larmes, je me suis agenouillée près de lui. Sa présence m’était intensément réconfortante et apaisante jusqu’à ce qu’une chaleur inexpliquée inonde mon cœur…

Cette expérience intime m’a longtemps soutenue et je retournais voir cet arbre régulièrement, lisant auprès de lui et espérant qu’il se passe encore quelque chose de particulier, de "magique". La nature m’avait fait un magnifique cadeau ce soir-là. C’était maintenant à moi de m’ouvrir à elle de manière respectueuse et d’apprendre à la connaitre !
Quelque temps plus tard, non loin de cette forêt, la construction d’un tunnel pour le tramway a détruit plusieurs centaines d’arbres. A chaque fois que je passais devant ce "cimetière", je ressentais la détresse de la nature, comme si j’étais touchée dans ma chair, ne sachant que faire devant ce massacre. Alors je me suis souvenue de la paix et de la chaleur ressentie auprès de cet arbre "bienveillant". Le moment était venu pour que je redonne ce que j’avais reçu. Apprenant tout juste à méditer, je me suis concentrée dans mon cœur en exprimant de la paix. La Nature est bien vivante, sensible, réceptive au regard et aux action de l'homme. Faut-il encore que nous, "êtres humains", acceptions de changer notre regard sur elle en la considérant comme un Esprit vivant à part entière à respecter !?

Depuis lors, j’ai découvert l'ouvrage de Pierre Lassalle, "Natura ou les secrets de la Nature" (éditions Terre de Lumière). Je le recommande à tous ceux qui souhaitent changer leur regard vis-à-vis de la Nature. Ce livre est un joyau. Il m’a permis de comprendre pourquoi je m’étais coupée d’elle et de ma nature profonde par ignorance… Il a mis la lumière sur ce que j’avais vécu dans l’expérience ci-dessus et sur la responsabilité que j’ai vis-à-vis de la Nature. J’ai découvert que j’appartenais bien à la Nature et donc que mon comportement, mon mode de vie, influe sur elle. Ainsi, maintenant, lorsque je dépasse une difficulté dans ma vie, je vais lui offrir ma joie d’avoir réussie ou encore, simplement, avant de manger, je la remercie pour ce qu’elle offre en abondance...

Avec toute ma gratitude et ma joie pour la Nature.
Véronique Lacauste